Le nourrisson

L’accouchement peut être le premier des traumatismes pour le bébé. Qu’il soit trop long ou trop court, il peut perturber le fonctionnement normal des structures crâniennes et leur développement.

S’il est difficile, il peut nécessiter une aide instrumentale (spatules, ventouses, forceps) qui va influer sur la mobilité des jonctions des os du crâne et occasionner des troubles fonctionnels immédiats ou ultérieurs.

 

Souvent les nouveau-nés naissent avec la tête un peu déformée (un œil plus fermé que l’autre, une oreille plus en avant que l’autre, …). Les parents s’entendent dire que cela se remettra tout seul. Pourtant il en résulte souvent une ou plusieurs dysfonctions ostéopathiques pouvant générer des troubles fonctionnels. 

Quand consulter ?

 

  • Lorsqu’un accouchement s’est effectué sous péridurale

  • Quand le travail a été trop long (plus de 8 heures) ou trop court (inférieur à 2 heures)

  • En cas de grossesse gémellaire

  • Si la présentation s’est faite par le siège, par la face ou le front

  • Après une forte traction sur la tête

  • Quand le cordon s’est enroulé autour du cou

  • Dans les cas de prématurité (le crâne est plus fragile)

  • Si l’expulsion a nécessité une forte pression sur l’abdomen maternel

  • Après l’emploi de forceps, ventouses ou spatules

  • En cas de césarienne

  • En cas de souffrance fœtale, de réanimation même légère du bébé 

Après la naissance, il est important d’apprendre à observer leur bébé et de consulter quand :

  • Il se cambre en arrière lorsqu’on le prend dans les bras ou pendant la tétée

  • Il est crispé (bras et/ou mains raides)

  • Il sursaute au moindre bruit et montre des petits tremblements

  • Il est atone et a du mal à se tenir sa tête

  • Il pleure tout le temps

  • Il dort très peu

  • Il régurgite

  • Il ne digère pas et il est agité après la tétée

  • Il a du mal ou met un temps important à téter

  • Il use ses cheveux derrière la tête de façon asymétrique

  • Il a une mauvaise position et/ou asymétrie des hanches, des membres inférieurs ou des pieds

  • Il tourne toujours la tête et dort toujours du même côté

  • Il garde un strabisme convergent ou divergent de façon permanente

  • Il a des troubles ORL à répétition : otites, bronchites, respiration bruyante…

 

 

Pour retrouver une harmonie l’ostéopathe exercera une examen très doux des différentes mobilités physiologiques (crâne, sacrum, abdomen, …) et détectera aisément les dysfonctions mineures à l’origine de tous ces maux. Les mains expertes et attentives d’un ostéopathe lui permettront de bien démarrer dans la vie. 

L'enfant

Les enfants sont particulièrement réceptifs et sensibles au confort apporté par un traitement ostéopathique.

  

Observez bien votre enfant et soyez à l’écoute, une plainte répétée doit vous alerter.

 

Lors de la petite enfance, l’apprentissage de la marche va entrainer des chutes, mêmes anodines pouvant provoquer certains troubles :

  • sommeil perturbé

  • affection ORL

  • excitation, colère, énervement

  • digestion perturbée, constipation

  • déviation de la colonne vertébrale

  • mauvaise statique, désordre postural 

  

A l’école, l’enfant peut être qualifié comme « ne tenant pas en place, rêveur, manquant de concentration, dyslexique,… », il trouvera une aide certaine dans le traitement ostéopathique. Ce suivi lui permettra de se détendre, de mieux se concentrer et d’être ainsi plus attentif. Les difficultés scolaires seront d’autant plus améliorées que le traitement sera précoce.

 

Avec la croissance, les troubles de la statique chez l’enfant (scoliose, lordose, cyphose) sont davantage présents. Ils sont le signe d’une mauvaise adaptation du corps. Les causes, qui peuvent être viscérales, traumatiques, crâniennes, seront déterminées par un diagnostic ostéopathique spécifique.

La collaboration avec d’autres professionnels de santé est parfois nécessaire. 

 

A l’heure actuelle, on pose de plus en plus d’appareils dentaires et de nombreux orthodontistes travaillent en collaboration avec les ostéopathes pour la réussite du traitement et pour le confort de l’enfant. L’appareil orthodontique prend appui sur les structures du crâne pour faire levier sur la mâchoire et les dents.

 

Ces contraintes peuvent provoquer :

  • maux de tête, maux de dos

  • vertiges

  • troubles visuels

  • difficultés de concentration

  • modification de l’humeur

 

Un suivi ostéopathique régulier au cours des soins dentaires est nécessaire pour pallier à ces maux, contrôler et guider les réactions du crâne et du corps. 

  

Marine Chaigneau Ostéopathe D.O